Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2012

Communiqué de presse : Amende/Niqab

Ce lundi 30 juillet à 11h30 dans la ville de Jacques BREL à Schaerbeek (Bruxelles), Rachid Nekkaz va dispenser une leçon de démocratie au Gouvernement belge.
Mais avant, il appellera à une minute de silence à la mémoire de la jeune femme retrouvée morte en niqab flottant sur l’étang près du square Marie-Louise à Bruxelles le mercredi 25 juillet dernier.
C’est la première martyre des Lois liberticides votées en Europe (belgique, France et Pays-Bas) depuis 2010 à l’encontre des femmes assignées à résidence dans leur propre pays.

Un an après, le Français Rachid Nekkaz, candidat à l’élection présidentielle en France en 2007, et militant des droits civiques est de retour en Belgique. Comme il s’y etait engagé, il sera dans la ville de Jacques BREL à Schaerbeek (Bruxelles) et à Charleroi pour payer d’autres amendes infligées à deux femmes portant librement le niqab en Belgique.

__________

Les militants français pour les droits civiques Jean-Bruno Roumegoux, président, et Rachid Nekkaz, le porte-parole de l’association Touche pas à ma Constitution qui ont créé un Fonds de défense de la Laïcité et de la Liberté doté d’un million d’euros pour payer toutes les amendes des femmes portant librement le niqab dans la rue en Europe, seront à Schaerbeek (Bruxelles) ce lundi 30 juillet à 11h30 et à Charleroi à 14h30 pour payer 2 amendes. Une à Schaerbeek (Bruxelles) et une à Charleroi.

Le 23 juillet 2011, Rachid Nekkaz s’était engagé à faire bénéficier les femmes portant librement le niqab en Belgique du fonds qu’il a mis en place en juillet 2010 de façon à leur garantir leur liberté dans l’espace public, droit qui est garanti par la Constitution.

Le 17 aout 2011, il etait venu à Bruxelles payer les deux premières amendes de 50€ chacune.

En votant et en appliquant cette Loi liberticide, la Belgique, tout comme la France depuis le 11 avril 2011, a franchi la ligne rouge qui viole le droit inaliénable d’un citoyen européen de circuler librement dans l’espace public.

Cette Loi brime les femmes au lieu de leur garantir leur liberté. Les récentes violences à l’occasion de l’interpellation d’une jeune femme à Bruxelles illustrent ce propos.

A cet égard, Rachid Nekkaz condamne toute violence et inscrit sa démarche et ses actions dans un cadre exclusivement légal. Les Parlements des pays européens devraient plutôt concentrer leur arsenal juridique afin de punir les hommes qui séquestrent leurs femmes chez elles et/ou qui violentent leur femmes et/ou qui les obligent à porter le niqab contre leur volonté.

Le président de Touche pas à ma Constitution Jean-Bruno Roumegoux est catholique.

Rachid Nekkaz, de culture musulamne est marié à une américaine d’obédience catholique. Il est opposé à titre personnel au port du niqab. Il est par ailleurs pour une interdiction partielle du niqab dans les lieux publics fermés (administration, centres commerciaux, banques, etc..). Mais la liberté dans la rue, qui constitue le patrimoine universel de la Liberté dans toutes les démocraties de droit, la liberté est sacrée et doit le rester. Voici son crédo. C’est pour défendre la liberté de ces femmes libres qu’il paye leur amendes et en aucune manière pour des raisons religieuses.

Rachid Nekkaz avait promis de revenir en Belgique payer les amendes. C’est ce qu’il fera, en se rendant sur place àSchaerbeek (Bruxelles) ce lundi 30 juillet à 11h30 à l’Hôtel communal, PL Colignon, pour payer 1 amende de 62 € (50€ + 12 € de rappel) pour port du niqab, en application de la Loi du 23 juillet 2011 en Belgique.

Cette amende avait été dressée le 22/08/2011 à Schaerbeek.

Dans l’après-midi du 30 juillet, il sera aussi à Charleroi à 14h30 (rue Jean Monnet 14), pour payer une autre amende officielle de 150 € dressée par le Tribunal de Police de la ville à une femme portant librement le Niqab dans la rue. Cette amende avait été dressée le 22/09/2011 à Montignies sur Sambre.

En France, Rachid Nekkaz a déjà fait un recours auprès de la cour de cassation. L’étape suivante sera de poursuivre les Etats européens auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) pour violation des Libertés fondamentales.

Le 8 mars 2012, à l’occasion de la journée internationale de la femme, Rachid Nekkaz avait acheté pour 650 € un parrainage de Maire (Bourgmestre) pour la candidate du Front National Marine LEPEN afin de protester contre les difficultés dressées aux femmes souhaitant être candidates aux élections présidentielles françaises. Rachid Nekkaz a été jeté  7 jours en prison à Fresnes, près de Paris pour cette action militante pour la promotion des femmes en politique.

________

Contact : Rachid Nekkaz
tel : (00 33) 660 41 90 59
Email : rachid.nekkaz@gmail.com
Site :www.nekkaz.com

Publicités

Read Full Post »