Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2012

Il paie les amendes des femmes voilées 
par Valentine Rousseau

MEAUX, HIER APRÈS-MIDI. Verbalisée à hauteur de 172 €, Solange (à gauche) a vu cette somme réglée par l’homme d’affaires Rachid Nekkaz (à droite).
MEAUX, HIER APRÈS-MIDI.
Verbalisée à hauteur de 172 €, Solange (à gauche) a vu cette somme réglée par l’homme
d’affaires Rachid Nekkaz (à droite). | (LP/V.R.)

Hier après-midi, l’homme d’affaires Rachid Nekkaz a sorti sa liasse de billets de 50 € pour régler l’amende de Solange, convertie à l’islam depuis 1993. Cette mère de famille de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) était venue devant le tribunal de Meauxle 11 juin 2011 soutenir deux femmes jugées pour port du voile intégral. Elle qui ne porte que le hijab (photo) depuis six ans, avait masqué ce jour-là son visage par un niqab, en « signe de solidarité ».

« Je veux que les femmes puissent vivre leur religion en toute liberté. Moi, c’est mon mari, algérien, qui m’a déconseillé de porter le niqab. » Solange avait été verbalisée et a reçu chez elle l’amende, s’élevant à 172 €. Hier, c’est Rachid Nekkaz qui l’a payée. Il a créé l’association Touche pas à ma constitution pour dénoncer la loi antiniqab défendue par Jean-François Copé.

A travers son geste d’hier, il veut « sauver le soldat Copé, en difficulté » pour prendre la tête de l’UMP demain. « Je veux lui montrer que je remplis les caisses de l’Etat, que sa loi est respectée, mais que je l’ai neutralisée en payant toutes les amendes dressées en France! » Depuis l’entrée en vigueur de cette loi, en avril 2011, Rachid Nekkaz a payé 485 amendes, pour un montant total de 71085 €.

Un signe de protestation

A titre personnel, Rachid Nekkaz est opposé au port du niqab. Mais il fustige une loi qui « assigne les femmes à résidence chez elles ». « Les politiques se sont amusés à surfer sur la peur de l’islam pour gagner deux ou trois points de l’électorat du FN. Cette loi devient inexistante puisque je paie les amendes. La vraie question qui se pose est celle du modèle d’intégration française. »

Au fil des e-mails qu’il reçoit, des femmes qu’il rencontre, il s’aperçoit qu’elles sont toutes animées de motivations diverses. « Elles sont souvent diplômées de bac plus 4, bac plus 5. 30 % d’entre elles portent le niqab depuis le passage de la loi, en signe de protestation. Elles n’ont plus peur d’être verbalisées puisque je suis là. Pas une seule n’a eu un frère ou un père inquiété par la justice pour l’avoir contrainte à le porter. Elles agissent de leur propre gré. »

Par provocation familiale, par quête spirituelle, par réaction au catholicisme, par illumination, pour se racheter une bonne conduite après une jeunesse sulfureuse… Rachid Nekkaz constate qu’un tiers des femmes verbalisées sont des converties, 67% des célibataires, avec ou sans enfant. Son association Touche pas à ma constitution a saisi la Cour européenne des droits de l’homme pour abroger cette loi. Cette semaine, il a encore reçu des e-mails, dont celui d’une adolescente de 13 ans habitant près de Melun qui souhaite porter le niqab, puis d’une autre de 17 ans, d’Orléans, qui veut s’assurer que ses amendes seront bien réglées si elle se met hors la loi.

Le Parisien

Publicités

Read Full Post »

Communiqué :

Rachid Nekkaz lance le mois de la désobéissance civile à la Loi anti-Niqab.

Pour encourager les Parlementaires et le Gouvernement à amender la Loi qui assigne à résidence chez elles, depuis deux ans, près de 2000 citoyennes de la République, Rachid Nekkaz a décidé avec son association Touche pas à ma Constitution, de lancer le mois de la désobéissance civile pendant tout le mois de décembre 2012.

Désobéir est un devoir dans certaines situations

Dans certaines circonstances graves pour la survie d’un pays ou pour la défense des Libertés fondamentales, désobéir est un devoir. Le Général de Gaulle nous a enseigné la vertu de la désobéissance civile le 18 juin 1940 en lançant un appel aux Françaises et aux Français pour dire  » Non à Vichy, Non à la défaite, Non à la résignation « .

Il fera un tour des régions de France afin d’apporter son soutien aux femmes dont le seul crime est de porter un bout de tissu noir ou marron sur le visage.

L’objectif de ce mois de la désobéissance civile est double :

– Adresser un message fort à celles et ceux qui font et défont les Lois en France :  » nous n’avons pas peur, et nous allons continuer à neutraliser cette Loi liberticide et discriminatoire qui est une violation manifeste de la Constitution européenne qui gartantit la liberte de mouvement dans l’espace public « .

– Neutraliser l’application de cette Loi anti-Niqab sur le terrain en continuant à payer toutes les amendes des femmes portant librement le niqab dans la rue.  442 amendes payées ( de 50 € à 172 €) à ce jour représentant un volume de dépenses de l’ordre de 71 452 € (avec les frais d’avocats pour contester cette Loi).

Par cette opération de salubrité publique, Rachid Nekkaz veut démontrer que cette Loi injuste et indigne de la République est « une Loi qui compte pour du beurre ».

Il lance un appel au Gouvernement de Jean-Marc AYRAULT pour qu’il amende cette Loi de l’ancien Président Sarkozy qui fait honte à la France car elle s’attaque aux femmes sans ressources, éléménts les plus fragiles de notre pays, pour asseoir une autorité machiste.

Rachid Nekkaz demande au Premier Ministre d’assumer la proposition de Loi qu’il avait lui-même déposée au bureau de l’Assemblée en nationale en 2010 lorsqu’il était président du Groupe P.S. Cette proposition de Loi reprenait les recommandations du Conseil d’Etat, lequel considérait qu’interdire le port d’un voile dissimulant le visage dans la rue,  » ne reposait pas sur des fondements juridiques solides « .


Contact :

Rachid Nekkaz
rachid.nekkaz@gmail.com
Tel : 06 60 41 90 59

Read Full Post »